Le label OEKO-TEX

Logo de certification OEKO-TEX

Oeko-Tex, LE label à suivre pour des tissus sains et écologiques

Pour choisir leurs tissus, les consommateurs peuvent compter sur le label mis au point par Oeko-Tex. Ce dernier effectue de nombreux contrôles afin de garantir la non-nocivité des textiles pour la santé.

Créé en 1992, le label Oeko-Tex (prononcez « euko-tex ») contrôle la qualité des tissus et s’assure qu’ils ne sont pas nocifs pour la santé. Un repère pour les consommateurs lors de leurs achats.

 

Oeko-Tex contre les vêtements sans traçabilité qui contiennent des substances toxiques

Certains tissus sont mauvais pour la santé car ils contiennent des substances toxiques. Bisphénol A, perturbateurs endocriniens, pesticides, métaux lourds, arsenic, benzène, phtalates, et bien d’autres sont fréquemment détectés dans les textiles.

Si le consommateur est de plus en plus sensibilisé à ce problème, il dispose néanmoins de peu de moyens pour choisir ses tissus en connaissance de cause. En effet, contrairement aux aliments, le traçage des vêtements est peu clair, d’autant plus que la chaîne de production est entièrement globalisée.

Ainsi, le jean que vous portez est peut-être cousu avec du fil provenant d’Indonésie, des boutons et une fermeture éclair fabriqués en Chine, du tissu filé en Inde, tissé et teint au Pakistan, coupé au Bangladesh puis lavé et emballé en Turquie.

Difficile pour le consommateur de s’y retrouver puisqu’il n’y a pas d’étiquetage clair. Dans cette optique, l’association allemande Oeko-Tex, regroupant dix-huit instituts de recherche indépendants, a mis en place plusieurs labellisations aux cahiers des charges très stricts, qui s’adressent aux consommateurs qui souhaitent consommer de façon responsable bien sûr, mais aussi fabricants soucieux de maitriser toute leur chaîne de production.

Oeko-Tex souhaite devenir une référence et un repère pour les consommateurs responsables lors de l’achat de leurs vêtements, grâce à des certifications très exigeantes, totalement indépendantes et transparentes.

La mission d’Oeko-Tex est de garantir que le produit (ou tissu) testé est non nocif pour la santé et la peau des personnes qui sont en contact avec. Deux cas de figure pour qu’un textile soit certifié Oeko-Tex :

  • il ne contient aucun produit chimique nocif
  • il en contient, mais dans des quantités infimes, bien en-deçà des seuils (très stricts) fixés par le label, ce qui fait qu’ils ne représentent aucun danger pour la santé.

Les repères Oeko-Tex pour guider les achats des consommateurs

Les labels Oeko-Tex proposent aux consommateurs un étiquetage simple, facilement lisible pour garantir aux consommateurs des vêtements sains, écologique et respectueux des travailleurs.

Logo de certification OEKO-TEX

Particulièrement bien abouti, il contrôle la présence ou non de substances nocives dans TOUS les éléments qui constituent un vêtement, en particulier lorsque celui-ci est destiné à être porté par un enfant dont la peau est particulièrement sensible et fragile.

Les étapes de vérification sont strictes : après l’analyse et acceptation du dossier technique, des tests en laboratoire sont effectués sur des échantillons de chaque élément du vêtement (du fil de couture aux ornements, en passant par les éventuelles mousses de remplissage). Rapidement après ce premier certificat, l’entreprise devra accepter un audit sur site (renouvelable tous les 3 ans en cas de labellisation).

Enfin de façon aléatoire, une fois le label obtenu, des contrôles de produits directement prélevés dans le commerce et/ou sur les sites de production permettent de s’assurer de la conformité avec le cahier des charges.

La liste des critères est revue chaque année afin de prendre en compte les nouvelles avancées ou découvertes dans cette industrie.

octobre 21, 2019

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.